Sur les pas du bien-aimé Mohammed (BP sur lui) 1/23

Publié le

 

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l'univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

 

Je vous souhaite une bonne année et je prie Allah d’agréer votre jeûne.

Etes-vous prêts pour accueillir le mois de Ramadan ? Etes-vous prêts au sacrifice, au don de vous-même et à l’effort ?

Notre épisode aujourd’hui sera divisé en deux parties.

La première traitera de Ramadan, de ce que nous aimerions y faire comme bonnes actions et efforts pour parvenir à l’agrément d’Allah et pour être parmi ceux qui seront sauvés de l’Enfer ce mois-ci.

La seconde partie traitera du sujet principal de cette série d’épisodes qui sera intitulée “Sur les pas du bien-aimé Mohammed (BP sur lui)” et dans laquelle nous parlerons chaque jour d’un des attributs du Messager d’Allah (BP sur lui).

 

Partie 1 : Ramadan :

Comment recevoir Ramadan ?

D’après Salmâne Al-Fârissy : “Le Messager d’Allah (BP sur sur lui) nous a sermonné au dernier jour de Cha‘bane et nous a dit : “Ô vous les gens! Un mois majestueux vous est venu. Un mois béni qui comprend une nuit meilleure que mille mois. Allah a fait du jeûne de ce mois un devoir et de la prière en ses nuits un acte surérogatoire. La plus petite bonne action accomplie pour arriver à l’agrément d’Allah est comptée comme un acte cultuel, et l’obéissance à la plus petite prescription sera comptée comme soixante-dix autres dans un autre mois. C’est le mois de l’endurance qui a pour rétribution le Paradis. C’est le mois du réconfort, un mois où la subsistance du croyant augmente Le début du mois de Ramadan est de la miséricorde, son milieu du pardon et sa fin une délivrance de l’Enfer. Allah pardonnera les péchés et sauvera de L’Enfer celui qui y soulage son esclave. (La chaîne de garantie pour ce hadith est très faible/ Al-Albany / “Michkat Al-Maçabih” (La niche aux lanternes) 1906).  

Les rétributions du jeûne :

 

1.       Rémission de tous les péchés

Le Prophète (BP sur lui) dit : Les Fautes passées de celui qui jeûne Ramadan par foi et par confiance dans la générosité d’Allah sont pardonnées.(Hadith authentique/ Al-Boukhâri 2014).

Si nous n’avons pas jeûné les trente jours avec la piété requise, nous avons une autre chance avec ce hadith : “ Quiconque passe les nuits du mois de Ramadan en veille et en prière avec foi (profonde en Dieu) et (ferme) conviction (de la récompense), ses fautes passées lui sont pardonnées.” (Hadith authentique/ Al-Boukhari, Mouslim, Abou Dawoûd, At-Tirmizi, An-Nissâi.)

Et une troisième chance avec cet autre hadith

Quiconque passe la nuit de Leilat Al-Qadr (la nuit du Destin) en veille et en prière avec foi (profonde en Dieu) et (ferme) conviction (dela récompense), ses fautes passées lui sont pardonnées.” (Hadith authentique/ Al-Bukhari, Mouslim, Abou Dawoûd, At-Tirmizi, An-Nissâi.

 

2.       Sauvetage de l’Enfer.

 

Chaque Ramadan, des personnes sont sauvées à jamais de l’Enfer. Ce sont les serviteurs aux cœurs purs qui ont passé le Ramadan pleins de bonnes intentions. Ils n’ont pas besoin d’être des dévots ou des savants. Et comme Allah est généreux, Il ne reprend jamais Son don. Si la personne se trouve parmi les élus, elle échappera à jamais à l’Enfer même si elle fait par la suite quelques petites fautes involontaires.

 

3.       Multitude de bonnes actions

En ce mois, Allah donne largement au croyant. La plus petite bonne action accomplie pour Sa grâce y est comptée comme un acte cultuel, et le mérite de l’obéissance à la plus petite prescription sera multiplié par soixante-dix.

Si par exemple vous accomplissez la prière de Adh-Dhur et que la bonne action est multipliée par dix et pendant le Ramadan multipliée par soixante-dix vous en aurez sept cents. Si vous l’effectuez en groupe, elle sera multipliée par vingt-sept donc dix-huit mille neuf cents, multipliées par cinq prières par jour, vous en aurez quatre-vingt-quatorze mille cinq cents c’est-à-dire à peu près cent mille prières. C’est comme si vous aviez été à la Mecque et prié au Haram.

Il en sera de même pour la lecture du Coran dont chaque lettre est multipliée par dix etc.

4.       Exaucement des do‘â’ (invocations)

 

Les invocations sont intimement liées au jeûne et surtout au mois de Ramadan. Un merveilleux verset, à la suite de ceux qui sont venus ordonner le jeûne,  vient nous le rappeler – il peut être traduit par- : Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi. alors Je suis tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie." (TSC[i], Al-Baqara (LA VACHE): 186).

Le Prophète (BP sur lui) nous a assuré que les invocations durant le mois de Ramadan sont exaucées et les Compagnons en choisissaient quelques-unes qu’ils répétaient tout au long du mois. Agissons de même et n’oublions pas d’en faire pour toute la Umma musulmane et le renouveau de sa civilisation. Prions Allah de faire de nous les artisans de cette renaissance.  

 

5.       Obtenir la rétribution de Leilat Al-Qadr (la nuit du Destin).

 

C’est une nuit égale en rétribution à quatre-vingts années de culte. Toute bonne action faite pendant cette nuit est comptée comme ayant été accomplie pendant toute cette durée.

Et pourquoi Allah nous donne tout cela ? Tout simplement parce qu’Il es Le Généreux et Il veut nous faire entrer au Paradis.

 

6.       Agrément d’Allah

 

Allah est satisfait de Son serviteur. Il le fait remarquer aux Anges et les rend témoins qu’Il lui a pardonné ses péchés.

Essayons de profiter de la générosité d’Allah en ce mois béni. Nous ne savons jamais combien de fois encore nous allons le revivre.

 

Il y trois genres de jeûne :

1.     Le jeûne du ventre.

C’est le jeûne ou seul l’estomac jeûne. La personne mène sa vie de tous les jours en ne faisant rien de plus que se priver de nourriture et de boisson. Elle n’y gagne rien de plus que sa faim et sa soif.

2.     Le jeûne des sens.

Un jeûne de rang plus élevé où la personne évite tout péché qui peut être commis par les sens (écouter une médisance, voir une scène contraire à la morale, etc.)

3.     Le jeûne du cœur ou de l’âme.

Le meilleur, le plus valeureux,  que la personne est supposée vivre pour Allah, toute obéissante à Ses ordres et pensant sans cesse à Lui. L’âme est entièrement tournée vers Son Seigneur, lui disant “Je suis à Toi, je ne fais que ce qui Te plait

 

Choses à faire durant le jeûne.

 

Le Messager d’Allah dit : “Ô vous les gens, faîtes voir à Allah ce que vous avez de bien en vous.”

Pourquoi ne pas adopter une devise durant ce mois ? Lorsque le Messager d’Allah (BP sur lui) devait entreprendre une action importante, il énonçait une devise pour lui et ses compagnons.

Moûssa (Moïse) avait par exemple comme devise –ce qui peut-être traduit par- : Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.” (TSC, Tâ-Hâ : 84.)

Ibrahîm (Abraham) avait pour devise –ce qui peut-être traduit par - : “ ... Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera.”  (TSC, As-Saffât (Les Rangés) : 99.)

Le Prophète (BP sur lui) disait : “Je suis présent, ô Seigneur, je suis présent et prêt. Tout le bien est entre Tes mains et aucun mal ne vient de Toi.”

Essayons de prendre comme devise le verset – qui peut-être traduit par - : Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux ” (TSC, 'Al-`Imrân (La Famille Imran) : 133.)

Ou encore une autre : “Je vous adorerai, mon Seigneur, durant ce mois comme je ne l’ai jamais fait avant”.

Ou: “Personne ne me dépassera dans ma course vers Toi, ô Seigneur”.

Nous voulons nous mettre tous d’accord sur six actions à accomplir ensemble et sur lesquelles le Messager se concentrait durant ce mois. Nous serons des millions à adorer Allah en masse. Allah nous montrera à Ses Anges et notre rétribution sera beaucoup plus grande.

Nous ferons un tableau avec six colonnes où nous mettrons sur la ligne horizontale en tête de chacune : Salât, aumône journalière, bienfaisance envers les parents, invocation, lecture du Coran, action positive.

Dans la colonne verticale nous écrirons la date des jours de Ramadan et nous mettrons chaque jour une marque pour l’action accomplie. Essayons de marquer toutes les cases pour toutes les actions chaque jour de Ramadan.

·        Pour la Salât, nous essayerons de l’accomplir en groupe.

·        Pour l’aumône, essayons d’imiter le Messager dont ‘Â’Icha disait : Le Prophète (BP sur lui) était le plus généreux des hommes. Cette générosité se manifestait pleinement durant le mois de Ramadan lorsque Djibrîl (Gabriel, que la paix soit sur lui) venait chaque nuit lui enseigner le Coran. Et lorsque Djbrîl le rencontrait, le Messager (BP sur lui) d’Allah était  plus généreux que le vent envoyé par Allah (vent porteur de pluie). Boukhari, Mouslim An-nissa’i Ibn Hanbal

·        Soyons bienfaisant envers nos parents et tous les autres membres de la famille tant que nous pouvons.

·        Pour les invocations, nous allons nous concentrer sur deux en particulier. Implorer Allah de nous sauver de l’Enfer et de faire de nous les artisans de notre renaissance.

·        Nous essayerons de faire une lecture complète du Coran et si possible le réciter entièrement en séquences pendant la Salât.

·        Nous accomplirons des actions positives comme aider quelqu’un, offrir un bien utile, comme un livre ou une cassette, planter un arbre dans le quartier, etc.

Nous devons nous promettre de faire ces actions et ne pas penser que cela sera difficile avec le jeûne. Le Messager et les Compagnons avaient entrepris les batailles les plus importantes durant le Ramadan.

Je sais que les femmes aideront le plus à l’accomplissement de ce projet parce que les femmes ont beaucoup de détermination lorsqu’elles se mettent quelque chose en tête.

J’ai le pressentiment que beaucoup de choses vont changer pour notre Umma après ce Ramadan. Ce mois est pour la Umma ce que l’hiver est pour la Terre. Il l’enrichit avec des éléments qu’elle emmagasine pour s’en servir toute l’année.

C’est notre grand espoir, essayons d’emmagasiner le plus de richesse possible.

Un très beau hadith dit : “Ô vous les gens. Ramadan, le mois béni est venu vous recouvrir de ses bienfaits. Allah fait descendre Sa miséricorde, Son pardon, exauce les invocations, observe votre compétition pour le bien, le fait remarquer à Ses Anges et les rend témoins de Son pardon. Montrez à Allah ce que vous avez de bien en vous, le démuni est celui qui a été privé de la miséricorde d’Allah.

 

Partie 2 : La Sirah

 

Introduction :

 

Après cette brève introduction sur les rétributions du mois de Ramadan, je commencerai tout de suite à aborder le sujet de notre nouvelle série pendant ce mois : "Sur les pas du bien-aimé". En fait, nous essayerons de vivre pendant les 30 jours du Ramadan avec le prophète et de toucher de plus près la façon dont il vivait et se comportait avec les autres.

Mais avant de commencer, j'aimerai attirer votre attention sur la raison pour laquelle j'ai surtout choisi ce sujet ainsi que sur la raison pour laquelle j'ai choisi que ces épisodes soient filmés dans cet endroit: Médine.

Commençons d'abord par l'endroit. Nous sommes à 300 m de la mosquée du prophète à Médine. C'est la mosquée qui embrasse entre ses coins le corps du prophète et c'est un centre lumineux qui a diffusé et qui continue toujours à diffuser sa lumière vers les quatre coins du monde de même que vers les autres civilisations. C'est un endroit certainement béni et plein de grâce. Qui sait, le prophète est peut-être un jour passé sur cet endroit… ses compagnons ont certainement honoré ce lieu par leurs pas, l'un d'eux s'y est peut-être blessé dans la défense de l'islam. Bref et plus important encore, cet endroit témoigne que quelle que soit l'ampleur de l'obscurité, il y toujours un espoir… un espoir que cet endroit lumineux ré-illumine de nouveau notre monde.

 

Pourquoi étudier la Sirah ?

 

Pourquoi ai-je choisi de parler de la Sirah ou de la vie du prophète, c'est une autre question à laquelle je répondrai. Tout simplement, dans la vie du prophète, il s'agit de nombreuses leçons que l'on pourrait tirer dans les différents domaines: dans les rapports familiaux, dans la gestion dans la renaissance de toute une communauté… etc. Et c'est ce que j'essayerai d'expliquer dans les lignes suivantes.

 

·         Meilleure expérience de renaissance

En contemplant la Sirah du Prophète, nous découvrirons qu'il s'agit de la meilleure histoire de renaissance jamais connue dans l'Histoire. Normalement, une personne qui guide ou qui conduit une grande renaissance doit avoir une certaine puissance ou un certain nombre de lien avec d'autres personnes de façon à lui permettre de peser sur les décideurs ou de faire entendre sa voix. Cependant, ceci n'était pas le cas du prophète. Il était presque seul: seul en tant qu'enfant après le décès de ses parents, seul après le décès de son oncle, isolé après le blocus des mécréants et sans fils qui puisse lui succéder ou au moins porter son nom.   

Non seulement il était seul mais il a aussi été envoyé à une communauté analphabète, déchirée par des conflits internes et des dissidences et par conséquent sans leader. Qui est ce qui aurait pu croire qu'une personne comme celle-ci envoyée à une communauté comme celle-là pourrait un jour donner naissance à une renaissance d'une telle ampleur.

C'est une renaissance qui a laissé à l'humanité un héritage de valeurs et de sciences qui, jusqu'à aujourd'hui continue à constituer une base solide d'une civilisation comme la civilisation occidentale. Une renaissance qui a réussi à réaliser ce que la renaissance occidentale n'a jusqu'à nos jours pas réussi à faire: l'équilibre entre le matériel et le spirituel.    

 

·         Modèle prophétique

Cette histoire de renaissance n'est en fait rien que l'histoire de 23 ans de la vie du prophète: une période qui, bien que courte, a vu se développer l'expérience la plus riche et la plus réussie à laquelle l'Histoire aurait pu témoigner. Pendant ces 23 ans, la Sirah nous raconte les différentes situations et les nombreuses circonstances par lesquelles le Prophète est passé. Pendant cette courte période, la Sirah nous rapporte la manière dont le Prophète se comportait avec les juifs, avec les chrétiens, avec les mécréants et avec les adorateurs du feu. Elle nous rapporte également la vie du Prophète en tant que gouverneur et en tant que pauvre ou que persécuté par Qoraysh. Elle nous illustre sa vie en tant que père et en tant que mari, etc.  

Pour rendre les choses plus claires, faisons cette comparaison: regardons par exemple la vie de Jésus – qu'Allah lui accorde son Salut-… nous pouvons en tirer des leçons en ce qui concerne sa vie en tant gouverné, en tant qu'un homme pieux et intelligent mais jamais en tant que gouverneur ou en tant que mari, père ou grand père parce que tout simplement, il ne s'est pas marié. La Sirah du Prophète, par contre, nous raconte sa vie en tant que mari d'une seule femme, puis en tant que mari de plusieurs femmes, puis ensuite en tant que père et grand-père.

Il en va de même pour la vie d'un autre prophète comme Soliman –qu'Allah lui accorde son Salut-. Nous pouvons adopter son modèle en tant que modèle exemple d'un gouverneur mais jamais en tant qu'un homme persécuté ou en tant qu'un faible gouverné. Le Prophète (BP sur lui) par contre est passé durant sa vie par toutes ces circonstances et toutes ces situations.  

 

·         Le Prophète : L’éminent

C'est la vie de cet homme éminent que je veux que nous vivions ensemble pendant les 30 jours de Ramadan. Un homme qui jouit d'une éminence particulière parce que, différemment à toute autre personne, Mohammad (BP sur lui) possède une éminence parfaite. En fait, chaque leader, chaque chef ou même chaque personne a son point de grandeur et de perfection sauf Mohammad: il est parfait dans tout. Il est éminent en tant que chef de guerre et en tant que leader de paix. C'est une personne, est la Sirah nous racontera, qui ne s'est jamais mise en colère pour une raison personnelle, qui n'a jamais frappé une femme, qui n'a jamais menti et qui n'a jamais trompé personne.

La Sirah nous rapporte la clémence du prophète avec ses ennemis. A titre d'exemple, un homme qui haïssait le prophète est venu une fois le déranger. Quand il est parti, le Prophète dit à ses compagnons : "pourquoi l'aviez vous laissé rentrer?". Il répondirent : " si tu nous avais avertis par un clin d’œil, nous aurions compris…". Le prophète dit : "un prophète ne doit jamais trahir quelqu'un par ses yeux".

C'est un Prophète éminent et grand même dans son humilité et dans sa spiritualité devant Allah. Pendant sa prière, il s'inclinait devant Son Créateur est disait: " Sont tous soumis à Allah mon ouïe, ma vue, mon cerveau et mes os…".

Cet ici-bas ne lui représentait rien. Ce n'est pour lui qu'une station et un outil dont il se sert pour arriver à la vie future. Il disait: " Qu'est ce que j'ai à avoir avec cet ici-bas ? Et qu'est ce que cet ici-bas a à avoir avec moi ? Je ne suis qu'un homme qui, ayant vu un arbre, est venu se mettre sous son ombre puis l'a abandonnée."      

 

Conclusion :

 

Dès le prochain épisode donc, nous commencerons à explorer cette précieuse Sirah en commençant par l'histoire de naissance du Prophète, comment il a été élevé et l'effet qu'a pu avoir chaque événement sur sa personnalité et sur sa vie… 

 

Publié dans Islam

Commenter cet article

referencement 24/04/2006 21:00

Bien ton blog ! Envie de plus de lecteur ? Pourquoi ne pas venir enregistrer ton blog sur notre annuaire ?

Rendez vous à tous sur : referencement blog annuaire blog

c'est gratuit ! Ca ne vous coutera que 10 secondes ;) SOYEZ LES PREMIERS !