Vétiver, la plante magique

Publié le


Le Système Vétiver (SV) est à présent utilisé dans le monde entier pour ses nombreuses applications : protection de l'environnement et traitement des eaux usées. A sa base, une plante magique, le vétiver, connue pour son efficacité et son faible coût sert également à stabiliser les pentes raides. Elle peut contrer l'érosion des routes, des chemins de fer et même des ports.

C'est la Banque mondiale qui a cru la première à ses vertus pour l'expérimenter en Inde dans les années 80. Aujourd'hui, elle est adoptée dans plus de 120 pays qui la considèrent comme un moyen de développement durable. «En Thaïlande, le Roi s'est impliqué dans la promotion de cette plante " intelligente". Les écoles et les responsables des programmes d'alphabétisation proposent des méthodes de culture de cette herbe.

Toujours dans ce pays, ministères, universités et instituts agricoles lui ont réservé une section. Pour leur part, le Vietnam et la Chine ont aussi lancé des programmes utilisant le vétiver pour la régénération des terres», explique Criss Juliard, spécialiste du SV installé à Rabat.

Avec des applications appropriées, le vétiver peut soit
vaincre, soit améliorer l'environnement hostile des zones limitrophes du désert. Il possède un grand potentiel dans la réhabilitation des zones arides et semi-arides dans la région du Sahel.

Les résultats provenant du Sénégal, Burkina Faso, Mali et Niger, montrent qu'une fois implanté, le vétiver peut survivre à des conditions difficiles et ne compter que sur l'humidité collectée pendant la saison des pluies pour sa croissance. Dans les régions à faible pluviométrie d'Asie et d'Afrique, les haies de vétiver, lorsqu'elles sont plantées soit en longues rangées soit en demi-cercles autour des arbres fruitiers, ont augmenté les rendements de l'ordre de 20%.

D'autre part, elle peut protéger contre les tempêtes de sable. Les vents violents dans les zones désertiques portent souvent un préjudice à la croissance de la végétation à cause de leur pouvoir érosif. Pour lutter contre ces forces de la nature, des haies de vétiver ont été utilisées comme barrières éoliennes.

Cette plante aux multiples vertus peut servir aussi pour protéger les bassins versants, les barrages et lutter contre les eaux usées ainsi que les terres polluées. Le vétiver peut être utilisée pour le traitement des déchets urbains. Il représente une des solutions pour lutter contre les décharges publiques sauvages. A cet effet, signalons qur le Maroc en possède quelque 180 non contrôlées. «Il faut mettre la décharge en tas et puis la couvrir avec 50 cm de remblai pour pouvoir après planter le vétiver.

Par ailleurs, cette plante filtre l'eau et pourrait représenter une solution pour répondre au déficit de l'or bleu que connaît le Maroc surtout dans le Sud où il commence à y avoir un stress hydrique. Pour ce qui est de la sauvegarde des eaux souterraines, là où nous avons utilisé des haies de vétiver, la nappe phréatique est remontée», ajoute enfin cet expert américain.
------------------------------------
Diverses utilisations
Le vétiver qui s'est adapté à tous les climats (sécheresse, inondation, attaques d'insectes, etc.) peut aussi être utilisé comme aliment pour le bétail.
Dans ce cas-là, il faut la tailler régulièrement.
Cette herbe peut être une grande source de revenus pour les populations rurales et ses feuilles peuvent servir à fabriquer des produits artisanaux. De même, elle peut être utilisée en parfumerie.
Pour ce qui est de son histoire, les spécialistes ont trouvé sa trace dans des écritures à l'époque de Babylone.


                                                                                                                                Rachid Tarik | LE MATIN

Publié dans environnement

Commenter cet article